Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Hier, c'était une double farce.

C'était l'été : il pleut, donc. Il fait une petite vingtaine de degrés et j'ai même ressorti le col roulé. La définition même de l'été avec sa douce pluie et ses gros nuages gros.

C'était la fête de la musique. Un drame.

J'habite le centre ville. La rue, où, précisément, il ne faudrait pas habiter. Celle ou les mecs tiennent les murs à longueur de temps (sait-on jamais si le mur prenait envie de bouger). Celle ou les deux-roues jouent des symphonies à toute heure du jour mais surtout de la nuit. Une rue semi-piétonne. Qu'est ce que c'est semi-piéton ? Bah en fait une rue où on circule sur une voie restreinte avec la possibilité, génialissime, du coup, de faire des strike dans les piétons (strike, bowling...) et ou on peut se garer 5 minutes pour déposer courses ou enfants pour la modique somme de 35€, cher l'arrêt. Mais, nous voilà bien éloignés de la fête de la musique.

Dans cette chaleureuse rue, donc, la fête ne pouvait qu'être conviviale, hein ?

On dresse le décor : une sono, un groupe de rock, encore une sono et son Dj et des tocards en voiture qui jouent des amplis. Un mode musical participatif, une joyeuse soupe musicale.

Pour toujours plus de diversité, de fraternité, d'ambiance : du rock, du flonflon français, de la techno, du gangsta-rap. Pour une bonne soupe, me direz-vous, faut divers ingrédients.

Et puis la fête de la musique ne serait pas ce qu'elle est sans la gouaille des énergumènes grammés, défoncés, casquettés..."j'emmerde les skins", "mais je suis pas un skin facho", "mais j'emmerde les racistes", et des histoires d'éventrer des femmes près de la gare...euh, poésie urbaine ?

Avant la musique, ça se faisait avec des instruments. La, les Dj improvisés maîtrisent, certes, très bien le "j'appuie sur un bouton", voire pour les plus doués "je joue avec la platine".

La fête de la musique se transforme en bruit, en fête du barbecue, fête de la défonce, fête de la picole, fête du "je fais plus de bruit que le voisin", fête de la baston...

J'ai donc particulièrement apprécié cette super fête. Apprécié également le dodo sur le clic-clac le plus loin des fenêtres mais sans que ça suffise a avoir le silence. J'ai beaucoup aimé les réveils successifs des loulous effrayés par les boum-boum de toutes parts.

L'année prochaine on déserte ! Ou, divinité du déménagement, je t'en prie, penche toi sur mon berceau !!!

Fête de la musique, mouais, faites du bruit surtout

Commenter cet article