Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Être une jeune maman n'est pas toujours facile.

Le cœur qui balance entre la vie de "jeune" et celle de "maman". Trouver un équilibre.

Véronique accepte aujourd'hui de nous faire part de son expérience. Merci !

1. Présente-toi en deux mots :

Je m’appelle Véronique, j’ai 22 ans et je travaille actuellement à McDonald’s et j’ai un petit garçon de 1 an. Je suis en couple depuis presque 4 ans.

2. Comment as-tu appris ta grossesse ? Comment s’est-elle passée ?

J’ai appris que j’étais enceinte lors d’un retard de règles et je me suis précipitée à la pharmacie pour acheter un test de grossesse. Quand nous avons su qu’il était positif nous ne nous sommes même pas posé la question, c’était une évidence que de le garder.

Ma grossesse s’est super bien passée, tout le monde était aux petits soins pour moi et j’adorais ça …

3. Réaction de ton entourage pendant la grossesse et maintenant que tu es maman ?

Mon entourage, des deux côtés de notre famille, était super content de la nouvelle. Pour eux l’essentiel était le fait que nous ayons une bonne situation financière.

Au moment où Melvin est venu au monde, tout c’est compliqué, je me suis opposée à ma mère qui avait toujours dirigé ma vie comme elle le voulait. J’avais décidé que maintenant c’était à moi de choisir comment faire avec mon fils, et ça ne lui plaisait pas du tout. Nous avons eu un gros conflit qui a duré 6 mois, et pendant ces 6 mois j’ai voulu lui montrer que je n’avais pas besoin d’elle pour savoir comment faire avec mon fils. Je m’en occupais très bien, il ne manquait de rien, et j’apprenais toute seule de mes erreurs.

Certains amis se sont éloignés, pour eux ce n’était pas le bon moment pour avoir un enfant, à 21 ans, pour eux, c’était le moment où je devais voyager ou m’éclater, et on m’avait d’ailleurs souvent dit qu’avoir un bébé était une contrainte d’argent et de temps.

Pour moi il était hors de question que j’avorte, je le voulais et j’assumerais quoi qu’ils disent.

Beaucoup de mes amis me jugent aussi, ils pensent bien faire en me donnant des conseils, mais je le vis comme un jugement permanent. C’est dur d’avoir des amis qui ne connaissent pas la réalité d’une vie de maman, qui critiquent sans avoir conscience du mal qu’ils font.

4. Quelles difficultés rencontrées dues au fait d’être une jeune maman ?

Au tout début quand Melvin est né j’avais l’impression d’être dans un autre monde, je faisais tout à la perfection : Melvin dormait dans son lit, il avait son biberon toutes les 4h piles, le body était changé toutes les 6h, les couches toutes les 4h, le chien ne pouvait pas être dans la même pièce que Melvin, les biberons étaient stérilisés après chaque utilisation, les draps changés 2 fois par semaine, j’allais chez le médecin pour un petit bouton sur le visage, je m’arrangeais pour qu’il prenne l’air au moins 15 minutes par jour, toute les personne qui voulait le porter devait se désinfecter les mains, je le massais tous les jours, la télé n’était jamais allumée, etc…

J’avais acheté tout ce que je pensais indispensable pour Melvin : baignoire, transat vibrant, stérilisateur super cher, des biberons achetés uniquement en pharmacie, les tétines étaient changées toutes les semaines etc…

Bref j’étais devenu quelqu’un de très maniaque par rapport à Melvin (et chiante) : Je voulais être la « maman parfaite ».

Un jour, j’ai réalisé que j’en faisais trop et que ce n’était pas moi, ce n’était pas la Véro que tout le monde connait (bordélique, maladroite, têtue, râleuse, possessive). J’ai tellement voulu être parfaite que je me suis perdue…

J’ai eu du mal à trouver ma place en tant que maman, je ne savais pas vraiment quelle attitude choisir, j’avais peur d’en faire trop …

Du coup, j’ai lâché prise sur certains points, et mon fils ne va pas plus mal.

Je cherche encore le juste milieu, mais au fil du temps, ça va mieux.

Et puis j’ai rencontré de nouvelles amies, qui avaient l’air de m’accepter en tant que maman. Mais elles, elles ne l’étaient pas encore. Comme toutes les filles de 20 ans, elles sortent et font la fête. J’ai voulu les suivre, et je l’ai fait pendant un certain temps.

Encore une fois, j’ai cherché le juste milieu entre jeune femme et jeune mère.

Aussi, à 20 ans, on se sent femme, mais difficilement mère, du coup, mon problème essentiel de jeune maman est la confiance en moi et en mes actes.

Etre maman à 20 ans c’est compliqué, on est entre la maturité, l’envie de bien faire et faire la fête avec ses amis. J’avais du mal à trouver mon rôle en tant que maman dans tout ça. J’ai appris qu’être maman ce n’est pas seulement aimer son enfant, c’est s’en occuper. Même si je n’ai pas le bon mode d’emploi, tout le monde a sa façon de faire avec son enfant et je me dis que tant que ma façon de faire ne le rend pas malheureux, ce que pensent les autres je m’en fiche.

Une amie m’a ouvert les yeux elle m’a fait comprendre que de passer du temps avec son enfant est important et j’avoue que ça je l’avais un peu oublié … J’avais tellement envie d’être parfaite en tant que maman et en tant qu’amie que j’en ai oublié l’essentiel MON FILS !!

Maintenant fini les sorties en boite, place aux soirées tranquille chez soi avec ses amis son chéri et son fils …

5. Comment tu te débrouille entre loulou, le boulot ?

J’ai une chance incroyable d’avoir une belle-mère géniale qui s’occupe à merveille de mon fils pendant que je suis au boulot. Je le sais, j’ai une chance incroyable de l’avoir … Elle lui donne tout l’amour qu’une mamie peut offrir à son petit-fils ! Elle est toujours là pour nous et je la remercie de tout mon cœur …

6. De quelle aide aurais-tu ou as-tu besoin en tant que jeune maman ?

Je pense que j’ai besoin de confiance en moi, beaucoup de gens m’ont jugé en tant que maman pourtant il n’y a pas de modes d’emploi, ni de mamans parfaites, à force d’être critiqué j’ai cette peur de mal faire ou de contrarier les gens par rapport à ma façon de faire …

J’ai encore un long chemin à faire et j’affronterais tous les problèmes en restant juste moi-même …

Aussi, on parle beaucoup des mamans adolescentes, et des « vraies » mamans, les mamans de 25-30 ans. Personne ne parle des mamans de 20 à 25 ans. On est plus des ados, mais pas encore tout à fait des adultes. Du coup, on ne sait à qui se raccrocher, à qui s’identifier…

7. Un mot à dire aux autres mamans ?

Rester soi-même, ne pas essayer d’être la maman parfaite, vous risqueriez de vous y perdre … Profitez de chaque instant ils sont précieux pour nos petits bouts qu’on aime à la folie …
Histoire de maman : maman de 20 à 25 ans, les mamans dont on parle peu

Commenter cet article

haydenismylove 15/10/2016 07:05

Je suis une jeune maman aussi et j'ai fait une vidéo à ce sujet si ça peut en intéresser certaines ;)
https://www.youtube.com/watch?v=UTNANNGNwIQ

Sara 26/05/2016 03:28

J'aimerais quelques conseils . merci

Sara 26/05/2016 03:26

Salut j'ai 21 ans et je suis enceinte, mes parents ancrés dans la réligion ont vraiment mal pris la chose, mes soeurs me tiennent à l'écart. Je vais bientot quitter la maison pour m'installer avec mon chéri, il a voulu que j'avorte au début mais il s'est ressaisi et je me sentirais mieux quand je serai chez moi et penser à mon bébé, je l'aime tellement

Charlene 23/01/2015 21:21

Je suis une jeune maman de 21 ans je les ais eu 1 mois avant d'accoucher et la ma fille a 3 mois. Ce sujet me touche personnelement car tout change d'un coup et sans aucun contrôle. J'ai du suspendre mes etudes et ce n'est pas evident j'aime mon bébé de tout mon coeur mais la vie de maman, femme au foyer et epouse est tout nouveau pour moi et j'avoue que je n'arrive pas a tout gerer malgré mes tentatives d'etre parfaite dans chacun mes rôles ...

Gwen 04/05/2013 16:46

Sujet très interressant mais pourquoi ne pas faire un sujet sur les mamans qui ont moins de 20 ans ? :)

Claire B 04/05/2013 20:24

Gwen si ça te dit, je suis tout a fait ouverte sur le sujet. Contacte moi en prive et on fait une interview !