Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Il était une fois l'enfance ou mon "non" à l'éducation sexuelle précoce

Je ne vis pas dans un univers ou les oiseaux virevoltent dans un tollé de cuicuis, ni dans la contrée des bisounours.

Je ne suis pas anti-gauche. Anti-politique. Anti-social. Anti-gouvernement et tralala.

Mais le rapport de l'OMS actuellement entre les mains de notre gouvernement me fait bondir. Il est disponible ici.

Premièrement, l'idée de compétences en matière de sexualité a comme tendance à me gêner. Un référentiel de compétences à atteindre à un certain âge, voilà qui me semble saugrenu.

Ensuite, j'estime qu'il est des découvertes qu'un enfant peut faire, lui, et qui sont de l'ordre de la sphère intime. Pas de partage ou de discussion du genre "alors tu te touches ?"

La pudeur existe.

J'apprends à mon enfant que dans sa chambre, seul, il fait ce qu'il veut mais qu'on ne se tripote pas gaiement n'importe ou ou qu'on ne se balade pas tout nu devant Pierre, Momo ou Maryline.

Aussi, quand on parle de "jouer au docteur", compétence présente dans le tableau référentiel. L'idée de base ne me traumatise pas.

Mais, quand l'enfant en est à l'initiative. Pas quand l'adulte lui en suggère l'idée. Et puis quand ça se passe dans la sphère intime et pas dans une classe de 32 gamins.

Il me semble que l'enfant peut et même se doit de conserver une part d'innocence. On peut effectivement aborder les génocides, la prostitution, les mutilations et je ne sais quelles autres infamies des le plus jeune âge, mais quant à la retombée de la chose j'en doute. (Non pas que je mette l'éducation sexuelle sur le banc des infamies, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit). On peut tout dire, sous couvert de bonne conscience, mais personnellement je crois qu'un enfant n'a pas besoin de tout savoir tout de suite.

Et je ne pense pas que disposer du savoir, tôt, préviendra d'un quelconque mal. Je crois qu'au même titre qu'on ne mettra pas un couteau entre les mains d'un bebe mais qu'on le donnera quand celui-ci sera apte à s'en servir, on peut attendre avant de donner n'importe quel savoir à un enfant qu'il soit apte à le gèrer.


Je ne recommande pas de raconter des histoires neuneus non plus. Non les bébés ne sont pas nés dans les choux !

On peut expliquer avec des ouvrages choisis et adaptés.


Maintenant, il me semble que quand on fait un enfant, on s'engage à l'élever et l'éduquer.

Pas à le confier à une institution qui lui apprendra la vie à notre place.


L'éducation sexuelle est pour moi de cet ordre-là.


Alors, me dira-t-on, quid des enfants dont les parents n'assurent pas une cacahuète en la matière ?

Déjà, j'aurai tendance à penser qu'ils ne forment pas la majorité.

Ensuite, il me semble qu'une société inclue des parents de diverses origines ou convictions religieuses. Et il me semble que tout parent est libre de ses choix en matière éducative (dans le respect de sa progéniture bien évidemment). La façon d'aborder la chose sera donc différente d'un milieu a un autre, et ces différences sont une richesse et non un écueil.


Que penser des enseignants dans tout ça ?

Je crois que le mouvement d'indignation ne devrait pas être perçu comme une méfiance envers le corps enseignant. Je pense qu'on parle d'indignation envers une éventuelle mesure gouvernementale. Au même titre que contre la réforme des rythmes scolaires.

Je pense aussi qu'un enseignant est capable de juger de ce qu'il est habilité ou non à enseigner et qu'il n'a pas à se substituer à une autorité parentale.

Je pense qu'une méfiance envers le milieu enseignant ne doit pas être cultivée mais plutôt un dialogue clarifiant la situation.


Non, je ne veux pas que mon enfant soit éduqué des son plus jeune âge en matière de sexualité.

Si je suis pour une égalité des sexes, je ne suis pas pour qu'on en gomme les différences.

Non un homme n'est pas égal à une femme. Ce n'est pas la même chose.
Non pas dans l'idée d'un rapport de supériorité quelconque mais dans l'idée d'une complémentarité.
La femme dispose de qualités dont l'homme fera moins preuves et vice versa.

Sans tomber dans le cliché ou le stéréotype.

Mais ne serait ce que physiquement l'homme ne ressemble pas à une femme. Il n'est pas moins beau, ni plus beau, il a un corps masculin. Point barre. Exemple parmi d'autres.


Non je ne souhaite pas qu'on parle à mon enfant de quatre ans d'éjaculation, de menstruations. Chaque chose en son temps.


Que penser des illustrations d'un livre qui se veut support pédagogique "Lisa und Jan" ? Je ne posterai pas ici ces dessins qui me choquent vraiment. Je vous laisse googliser.


L'enfance est déjà courte, ne la volons pas !

Notre enfant va inéluctablement grandir, prendre conscience du monde et je crois qu'on peut, juste un peu, tenter de préserver l'innocence. Et l'accompagner dans ses découvertes et sa croissance.


Non je ne suis pas pour qu'on prime une sexualité précoce mais pour qu'on laisse l'individu faire preuve de curiosité, individuellement, a son rythme. Quand il en ressentira le besoin et l'envie.

Oui, je sais que la pornographie circule et ce de plus en plus jeunes. Mais je crois qu'en étant un parent présent, prévenant et vigilant je peux éduquer mon enfant pour lui transmettre des valeurs et une éducation en la matière.

Je sais qu'il sera un âge ou mon enfant ne me dira plus tout.

Mais je veux croire que le climat de confiance établi et une éducation sans tabous permettront à mon enfant de faire face aux situations.

Et je pense que ce rôle relève de l'éducation parentale et non de l'enseignement scolaire.

Enseignement et éducation n'étant a mon sens pas les mêmes choses.

Je veux que mon enfant reste un enfant. Je veux qu'il grandisse a son rythme et non dans un train à grande vitesse.

Pour toutes ces raisons, je dis non à l'éducation sexuelle précoce !

Et vous ?

Commenter cet article

Maman Yuki 28/01/2014 20:28

Cette histoire d'éducation sexuelle à la maternelle est en fait fausse...
http://fr.news.yahoo.com/enfants-ne-devront-masturber-%C3%A0-maternelle-131257981.html
Heureusement ;)
La seul chose qui est proposée à l'école est le visionnage du film "Tom Boy", à la fin du primaire!

Claire B 28/01/2014 21:56

Ceci étant, ce rapport est disponible via le site JRE, mais je ne me porte pas garante de ce mouvement, je m'interroge et lis, de parts et d'autres.

Claire B 28/01/2014 21:53

Par contre, on trouve également un rapport qui fait écho "à celui de l'OMS", chez le snuipp syndicat enseignant, alors, rumeur pas rumeur, je ne saurais dans l'immédiat me positionner
http://www.jre2014.fr/pdf/snuipp-eduquer-contre-l-homophobie-des-l-ecole-primaire.pdf

Maman Yuki 28/01/2014 21:50

Oui effectivement après vérification (il y a un article très complet sur LeMonde à ce sujet) l'OMS a bien approuvé le rapport allemand. Il en reste qu'il ne parle absolument pas d'éducation sexuelle en maternelle et encore moins d'encourager les enfants à la masturbation.
pour ce qui est du rapport actualisé je ne trouve rien dessus...
Mais je suis tout à fait d'accord avec tes positions, et si une telle réforme passait je ne serais certainement pas d'accord, tout comme je ne suis pas d'accord la réforme concernant les parents au foyer...
Et pour ce qui est ce cette histoire de SMS, je suis bien d'accord avec toi, c'est complètement dingue et j'ai du mal a saisir pourquoi des gens ont pour but de faire en sorte que les enfants n'aillent pas à l'école...

Claire B 28/01/2014 21:44

Personnellement, je serais donc rassurée si ce débat n'est que vent, mais je pense que fort malheureusement, loin de tout extrémisme, il est tout de même des régressions actuelles dans nos états, en terme de congé parental, de temps partiel, de familles, alors l'éducation sexuelle, ça ne m'étonnerait guère.
Le rapport est estampillé OMS, et effectivement les références finales attestent de ce que c'est un rapport allemand. L'OMS quant à elle a son siège localisé en Suisse.
On parle cependant d'un rapport 2013 actualisé du premier disponible. Actuellement examiné en Allemagne, comme en France.
Quelle est la vérité dans ce fourbi ?
Alors vrai ou non, mes positions n'en restent pas moins les suivantes.
Mais je te rejoins Maman Yuki, espérant que tout ceci ne soit qu'une farce.
Et par ailleurs, je trouve hallucinante cette histoire de sms qui part d'on ne sait où

Maman Yuki 28/01/2014 21:24

Ils parlent justement de ce rapport "de l'OMS" dans l'article. Il n'est en fait pas du tout de l'OMS mais du centre fédéral allemand pour l'éducation à la santé. Il a été traduit en français par une association à but non lucratif Suisse et n'est jamais passé dans les mains de l'Etat...