Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Jeter la couronne de l'enfant roi ?

En matière de psychologie de l'enfant on ne saurait faire l'impasse sur Françoise Dolto.

Elle a posé le bébé en tant que personne et donné une place centrale à l'enfant.

Si pour moi ses travaux sont d'un intérêt indéniable, il semblerait cependant que l'héritage de mai 68, Dolto et cie n'aient pas fait que du bien.

Je m'explique : au final, dans la société actuelle, l'enfant est devenu roi. Serait-ce le fruit de l'assouplissement des repères éducatifs prônés par Dolto ?

Que l'enfant soit pris en compte, écouté, valorisé, c'est essentiel mais quand l'enfant dépasse sa place d'enfant, quelque chose me semble biaisé.

Parce qu'à trop vouloir écouter, ne pas vouloir frustrer, je crois qu'au final on tue l'enfance.

L'enfant sait tout, l'enfant sait trop. L'enfant a tous les droits. L'enfant n'est plus enfant, l'enfant est dépossédé de sa candeur et son innocence.

L'enfant qui n'a pas de limites ou peu de limites n'est pas un enfant à l'aise. La limite rassure. La limite construit. C'est quelque chose que j'ai pu constater dans ma fonction d'enseignante. Les enfants dont les parents ne posent pas de limites sont souvent angoissés ou alors cherchent à se faire gronder en faisant la bêtise et en la revendiquant. Ou encore ils s'élèvent comme de petits ayatollahs, la règle c'est eux et il faut la respecter.

Mon discours peut sembler étrange pour une personne qui se dit maternante. Pour moi être maternante c'est préserver l'enfant et son intégrité (qui n'est pour moi pas lésée par une fessée, mais c'est un autre sujet qui se passe ici). Et son intégrité c'est sa place d'enfant, c'est le temps nécessaire a sa bonne construction. C'est poser des repères qui lui permettent de bien grandir. C'est répondre aux besoins essentiels de l'enfant mais pas forcément à ses moindres souhaits. C'est une proximité quasi instinctive entre la mère et l'enfant, mais pas une égalité entre l'enfant et l'adulte dans le sens ou l'enfant = l'adulte. On a la même valeur mais on est pas les mêmes. On a pas les mêmes besoins. Les mêmes droits...

Je pense que notre société a tué le respect de l'adulte en tuant la limite entre l'enfance et l'adulte, les enfants sont de petits adultes et les adultes de grands enfants...

On veut oublier la contrainte, la limite. Tout doit être possible.

On ne veut plus se soumettre. Et si on acceptait qu'on est pas tout puissant ?

Et si on jetait les couronnes des enfants rois ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maman mymou 13/06/2013 23:23

Amen!!
Très beau texte, juste et sans clichés.