Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Je suis l'enfant du milieu. Entre l'aîné à surpasser et le benjamin chouchouté.

Cliché ? Pas vraiment.

Je lis un livre de Jane Nelsen. Elle y évoque l'impact du rang de naissance. Quand je vois combien celui-ci a joué dans ma construction, je me dis que ce rang de naissance mérite d'être pris en compte.

Déjà, l'influence du rang de naissance n'est pas forcément liée aux erreurs du parent. Si ce n'est qu'il ne mesure peut-être pas cette même influence.

L'enfant se monte un film dans lequel il imagine des objectifs auxquels il devrait tendre, tendant à la perfection ou au contraire renonçant.

Personnellement, en tant qu'enfant du milieu, j'ai cherché à me forger dans la différence. Mais aussi a surpasser mon aîné. Peut-être au risque de l'étouffer d'ailleurs. Pardon grand frère.

Je me suis construite dans la séduction. J'étais l'enfant, non pas moins voulu, mais compagnon de jeu de mon aîné, sentiment de ne pas être indispensable en somme. D'avoir quelque chose à gagner. Conception erronée certes.

Et mon benjamin était le petit dernier, celui que je concevais comme la réussite ultime, désiré par tous, sous le regard de ses aînés, parents. Mon complice aussi ceci étant.

Pas de rivalité apparente dans notre fratrie, si ce n'est par nos perceptions erronées du réel.

Comme enfant du milieu, je me suis attachée à la différence. Être différente mais aussi sensible aux êtres différents. A ceux qu'on considère comme marginaux ou sortant de la normalité. Avec un quasi culte de cette différence. Comme une reconnaissance ultime à sortir des sentiers battus.

Je me suis d'ailleurs qualifiée, un jour, de "vilain petit canard", ce qui avait ébranlé ma maman. Toujours cet impact du rang de naissance.

Jane Nelsen évoquait également la déstabilisation que représente les familles recomposées. Non pas forcément du fait de l'acceptation d'un autre "parent" mais parce que le rang de naissance peut s'en trouver modifié.

J'espère savoir gérer ces rangs de naissance chez mes enfants. Ces conceptions erronées. Afin qu'ils se construisent non pas soumis à un destin inéluctable mais par choix conscients.

Et j'invite à lire "La Discipline Positive" de Jane Nelsen. Un ouvrage fort intéressant.

L'enfant du milieu

Commenter cet article

Ragnagna 23/10/2013 13:57

C'est amusant je suis une enfant du milieu, fille entre deux garçons, et pourtant j'ai l'impression que mon ressenti à été différent du tien, je n'ai pas eu ce besoin de me distinguer et surpasser mon aîné parce que si je n'étais pas l'aîné ou le dernier, j'étais la fille (sans être une fille féminine). Et étant au milieu j'étais la plus proche en âge de mes frères et donc leur compagne de jeu privilégiée. J'ai adoré ma place dans ma fratrie en fait, chacun avait sa place et son unicité.
Je vais voir si je peux trouver d'autres infos sur le livre pour ma curiosité :)

Myzotte 23/10/2013 12:57

Je suis l'enfant du milieu et je me retrouve vraiment dans ton texte ! Et encore plus poussé car j'ai une grande sœur donc il y avait une sorte de compétition que pourtant je ne voulais pas mais que je ressentais en elle et des gens qui comparent. Merci pour le coussin de lecture, je vais l'ajouter à ma liste.

Karya 23/10/2013 12:30

Un thème très intéressant. Je note la référence. Quelque soit sa place, elle n'est jamais évidente !