Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

La complicité naissante

Louloute a attendu sa sœur. Quand on lui demandait s'il préférait un bebe fille ou un bebe garçon, il voulait une fille.

Bonheur, c'était une fille. (C'eût été un bonheur si ça avait été un garçon, mais le choix du roi, que demander de plus).

Louloute a ensuite choisi le prénom de sa sœur. S'adressant a mon ventre par un premier prénom pour opter pour le second (mon préféré en plus, sur les deux proposés).

Louloute s'est émerveillé, euphorique. Elle était sortie ! Elle était la. Il voulait partager ses bonbons (et j'ai les larmes pas loin, en me rappelant ma toute petite puce, et mon Louloute sur mon lit de la maternité)

Louloute a câliné, bisouté la toute petite sœur. Fier comme Artaban de la porter, calée dans son coussin d'allaitement.

Louloute a prêté ses jouets, un peu. A une puce qui commençait a se tenir assise. En face de lui. Ravie.

Louloute l'a fait rire. Rire comme jamais nous n'y parviendrons.

Louloute a jalousé, un peu, parfois un peu brusqué, poussé, tiré.

Mais Louloute et Chaperonette s'aiment. D'un amour indéniable, leur rire qui s'échappe de la cabane sous le lit, ils font les fous, les jeux qu'il commence a partager parce qu'aussi petite soit elle, ils jouent.

Je reste bouche bée devant cette complicité qui nait, cet amour évident. Je ne les aime que plus de ce qu'ils s'aiment si fort, je ne l'ai trouve que plus beaux : frère et sœur.

Commenter cet article