Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Oula, sujet sinistre, me direz vous !

Peut-être certaines se disent-elles déjà, que bon, on va éviter de plomber l'ambiance...

Et bien, néanmoins s'il est un sujet qu'il ne semble pas aisé d'aborder avec ses loulous c'est bien celui là, mais un jour ou l'autre on doit le faire, parce qu'on y est confronté inéluctablement.

Premièrement, la mort n'est pas un jeu. Avec la mode du vampire, on voit une recrudescence de jouets zombies. Le affreuses Monster High, censées être "monstrueusement glamours", par exemple.

La mort fait partie de la vie, d'accord mais les morts, a ce que je sache (si ce n'est dans le souvenir mais c'est un autre débat) non. Donc personnellement, je bannis ces jouets qui, en plus, feraient croire que quand on est mort on se balade et on s'habille en pouf'.

Jouer a donner la mort, en gros, à tuer, non plus. Alors tuer les méchants, les dragons, y a pas de soucis mais jouer à la guerre, la vraie, non de non. C'est pas drôle, c'est pas un jeu, ça fait mal la guerre. Et en simplifiant, c'est méchant de vouloir tuer quelqu'un, c'est vouloir lui faire du mal. C'est interdit de faire du mal aux autres.

Donc les pistolets et cie, niet. Oui oui je suis parfois psychorigide. Les pistolet restent des pistolets qui crachent de l'eau sinon rien et par contre on use et abuse des épées de chevalier pour se battre contre les dragons ou les pirates. Se battre contre ses peurs ça construit. Se battre contre les autres, c'est l'inverse.

Ensuite, ici, la mort est venue faire irruption avec la mort de "Raoul" le poisson rouge. Et puis, il y a eu la mort de Mufasa dans le Roi Lion. Louloute a compris de lui-même, que c'est quelque chose de triste et que quand on est mort, on revient plus.

Un jour, je l'ai trouvé. Il était assis. L'air triste. Je lui ai demandé "ça va ?" Et il m'a répondu "non, je vais être mort". Je lui ai donc expliqué que non, il était encore petit. Pas lieu ici de partir dans des discours sur ce qui peut parfois arriver de sinistre. Louloute est petit. Il n'a que 3 ans.

On en avait pas parlé, avant. On a levé le silence et l'inquiétude en même temps.

Mais je crois également, comme c'est d'ailleurs évoqué dans le merveilleux film Monsieur Lazhar", que nous, adultes, faisons un fromage de ce qui ne choque pas autant les enfants.

Pour les enfants, ça fait partie de la vie. C'est tout. Il ne cherche pas forcément plus loin.

Ça fait partie du cours des choses. Du cycle de la vie. Info assimilée. Point barre.

Je parle de la mort dans l'absolu. Du concept. Pas de la confrontation de l'enfant à la mort d'un proche.

Ceci étant pour que l'info soit digérée, je pense qu'il faut oser en parler, parce que ce qui fait peur c'est l'inconnu.

Alors, bien évidement on va pas en parler comme ça, gratuitement. On en parlera quand, via un animal, un film ou autre truc , la question va survenir dans le quotidien de notre petit loup. On y ajoutera, selon nos convictions, une vision religieuse ou non des choses.

Et vous, avez-vous abordé la question avec vos enfants ? Avez-vous peur de le faire ?

© Xavier Legall

© Xavier Legall

Commenter cet article

Elo 24/04/2013 17:03

Flora est encore trop petite mais je trouve ton article tres juste et moi aussi je suis une psychorigide aux armes et autres poupées vampires & co.... vive les épées et poupons aux joues roses