Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Les terreurs nocturnes

Une nuit comme les autres.

Une journée comme les autres sans traumatisme quelconque.

Louloute se réveille. Il crie. Rien d'inquiétant jusque là.

Je me lève, donc, pour aller le rassurer.

Ma louloute semble ne pas m'entendre. Il crie, se jette à droite, à gauche.

Je me dis qu'il a fait un cauchemar. Je veux le prendre pour le rassurer. Il me rejette, hurle, crie, bave. Dis "laisse-moi", mais je n'ai pas l'impression qu'il s'adresse directement à moi.

Je me dis qu'il doit avoir mal. Il pousse des cris stridents. Très mal. Ses pleurs sont si violents !

Au bout d'une bonne demie-heure hoquetant, il finit par se calmer, contre moi. Je lui demande donc ce qui c'est passé, il ne sait pas m'expliquer.

Puis, la situation se reproduit. Même pendant des siestes. Je ne comprend pas ces pleurs à n'en plus finir.

Jusqu'à un jour, où, je comprend. Cet accès violent, ces pleurs, ces cris ce sont des "terreurs". En fait, ma louloute n'est pas réveillée !

Si néanmoins ça demeure un spectacle violent et qui fend le cœur d'une maman, je sais que mon petit loup ne souffre de rien, il est endormi et dans un état agité. Désormais, j'attends donc qu'il m'appelle pour savoir qu'il est réellement sorti du sommeil et pouvoir le rassurer et le prendre. Les crises sont du coup moins longues parce que je ne le réveille pas en sursaut de son état de panique.

Si vous rencontrez ces crises effrayantes, rassurez-vous, à défaut d'être plus agréables, elles auront désormais un nom.

Et au feu, tous ceux qui pourront parler de traumatismes éventuels rejaillissant dans le sommeil.

En fait, mon petit loup se gorge des émotions de la journée et même les très bons moments, peuvent ressortir ainsi dans son sommeil, dans un état de surexcitation.

Un conseil : avec des petits bouts sujets aux terreurs du sommeil, veiller à ce que les journées ne soient pas trop fortes en émotions.

Et quand on sort un peu de l'ordinaire, savoir qu'en contrepartie cela peut influer sur le sommeil et s'armer de patience.

Alors si je n'ai aucune solution miracle à vous donner, vous savez désormais que vous n'êtes plus seules dans ce cas.

Commenter cet article