Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Votre petit bout tout souriant ne parlait pas encore, alors vous vous disiez, confiante, que jamais dans sa petite tête ne viendraient s'inscrire ces mots, vous savez, ceux qu'on appelle les GROS mots

Et c'était vous leurrer. Parce qu'allez savoir pourquoi ces mots sont aux yeux des petits encore plus attrayants que les autres.

La première fois, vous allez peut être rire en entendant le petit loup crier "me'd" en faisant tomber son jouet.

La deuxième fois, vous vous dites que c'est foutu, va falloir vous surveiller.

Louloute a qui j'apprenais qu'il ne fallait pas dire "Put***", m'a donc répondu "oui c'est que les gens qui disent put** hein ? Mais on a le droit de dire Purée, oh la vache, merde..." Et là je me suis dit, oups !

Alors comment faire ? Le plan d'action anti gros-mots :

1. En dire moins soi-même et quand on faillit, vite se rattraper aux branches "mer...credi"

2. Briefer l'enfant, votre meilleur allié, lui-même va vous reprendre "héé on dit pas ça !!!"

3. Faire preuve d'imagination : crotte de biquette biélorusse, déjection de chouette en barre...et on y prend goût à devenir un orfèvre de l'insulte !

4. Moi, j'autorise les mots cracras : joute verbale de caca, prout, pipi, fesse...

5. Avec des plus grands, on peut mettre en place une boîte à gros mots : un gros mot, 50 centimes

Et chez vous, comment vous gérez les GROS mots ?

Les mots de Zaza, les Belles Histoires Bayard Poche, 5€

Les mots de Zaza, les Belles Histoires Bayard Poche, 5€

Livre cartonné à partir de 4€40, Gallimard Giboulées

Livre cartonné à partir de 4€40, Gallimard Giboulées

Commenter cet article