Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Y a des jours sans.

Louloute a la grippe depuis quelques jours. Ce qui le dote d'une humeur massacrante.

Déjà dans la crise d'opposition à fond les ballons, le "non" redouble. Et vas y que je teste les limites avec mon petit sourire charmeur.

Qu'est ce qui se passerait si je tentais de shooter dans la poussette de ma sœur ?

Et si je tentais le coup de pied à maman ?

Alors, on explique tout d'abord, sans perdre son calme, les limites et ce qu'il risque. Puis on passe à la punition. Puis la tape sur la main. Et les pleurs dans la chambre. O bonheur !

Après les terreurs qui sont pas franchement nocturnes ici, pendant la sieste. Le voilà mon pauvre chou qui hurle sans que je ne puisse le calmer. Et ça dure...

Ensuite, j avais commandé des couches lavables sur le fameux site du couffin. Et bah excusez moi du terme mais de bons gros connards !!! Je vous déconseille en toute non-objectivité ce site.

Ils m'envoient des erreurs de fabrication : des couches sans attache. Je doute, je lave, et puis après (bah oui je sais bien que j'ai pas fait les choses dans l'ordre) je me rends compte que c'est quand même bizarre sans velcro ou pression. Je teste, ça marche mais ça me semble louche. Je farfouille sur la toile, l'œil en alerte je guette les photos. Bah oui, sur les photos y a bien des velcros !

Je contacte donc le service client qui me répond en me prenant pour une grosse bille : la il me prenne pour l'agate, quoi...celle que les mômes s'arrachaient à la récré, du temps ou les marmots jouaient aux billes.

Donc bah me reste plus qu'à coudre les pressions moi-même, hein ?

Et ce qui me met hors de moi, c'est qu'avec de bons gros sous-entendus ils mettent ma parole en doute. Goujats !!!

La nature qui se réveille et se dit que tiens, ce serait rigolo de me filer des coliques. Allez, elle court, elle court aux toilettes...(et on parle pas du furet du bois, hein ?)

Bref, ce soir, je prendrais bien la Louloute et ses colères par les pieds en les faisant tournoyer dans les airs. J'emplafonnerai bien un certain service client. Je réglerai son compte à Dame Nature.

Hein ? Quoi, on m'appelle ? Bon, je vous laisse, la réalité me rattrape et faut que j'aille coucher Monsieur Non.

Hasta la vista compañeros !!

Ma patience a rétréci au lavage

Commenter cet article