Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Mon deuxième métier : maman

Attention attention ce billet est tout a fait susceptible de te faire arracher les cheveux ou dresser le poil, toi, féministe convaincue. Néanmoins, je m'y risque.

J'ai deux métiers. Je suis prof des écoles. J'aime mon métier. Bien que les conditions de celui-ci se dégrade de plus en plus et que les idéaux que j'avais en prennent plein la gueule mais ceci est un autre débat.

ET je suis maman. Oui oui, maman est un métier. Et c'est bien a ce fameux point que je veux en venir.

Sous verni de féminisme et d'indépendance de la femme, avec l'idée qui s'est forgée que la femme qui ne travaille pas aurait quelque chose qui manque à sa vie, les conditions de la maman dans notre société moderne se sont détériorées.

Être maman a la maison, c'est être une glandeuse. On est censée avoir du temps à ne plus savoir quoi en faire d'ailleurs, entre autres idées reçues...

Alors voilà, je ne tire pas à boulets de canon sur celles dont le travail est nécessaire a leur équilibre et survie. Mais parfois le cumul des deux jobs, ça m'épuise.

Je sors d'une période de course entre urgences (Louloute qui s'est ouvert le front, mais rien de grave), nuits plus que courtes et entrecoupées, dents, kiné respiratoire, et cie.

Du coup, jours enfant malade. Et force est de constater que bien que convaincue de la nécessité de les prendre pour mon Louloute blessé, la culpabilité pointe le bout de son nez. C'est ça cumuler deux jobs, l'un lèse forcément un peu l'autre.

Les jours ou la nuit a été courte, comment être vive comme l'éclair ? Dynamique, détendue et souriante. Alors bon, comme prof ça tient un peu de la comédie, aussi, on la joue, celle de la wonderwoman inébranlable.

Quid de l'allaitement ou fin de journée je me retrouve avec des authentiques obus, parés à mener la guerre pour la libération du front laitier ? Parce que bon, pas franchement le temps de me traire (oui on appelle ça tirer son lait en jargon civilisé mais l'idée est un peu semblable), a midi je corrige et j'organise ce que je peux de la classe.

Bref, dans ces moments, ou je parviens aux bornes des limites, je me demande si au final la femme y a bien gagné dans ses combats. Ouvrir les possibles ouais, créer de nouveaux diktats, je sais pas...

Et puis, j'adooooooore être maman, mais force est de constater que dans ce métier y a peu de RTT, de temps de pause, et que les horaires sont difficilement aménageables.

Par contre, y a la fiabilité de l'emploi, CDI et temps plein !

Bienvenue dans la vie de maman qui tient plutôt de la descente en chute libre que du long fleuve tranquille !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anna 18/05/2015 15:22

Bonjour CLaire

Je suis tombée sur votre article en surfant et je partage votre point de vue à 100%. Je suis maman à la maison de 6 enfants, et je suis loiiiiiin de glander ;)
Je viens justement de poster une vidéo sur le plus dur métier du monde (à savoir le nôtre) sur ma page facebook:

https://www.facebook.com/lartdetreparent?ref=hl