Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Porter la vie, on s'imagine que c'est un rêve éveillé, que ça ne peut que nous plaire. Oui mais pas toujours.

Peu nombreuses sont celles qui admettent haut et fort qu'elles n'ont pas aimé leur grossesse. Pas juste un agacement passager mais vraiment pas aimé.

Pour qu'on comprenne un peu mieux, qu'on juge un peu moins, parole donnée à Amandine.

Qui es-tu, en quelques mots ?

Je m'appelle Amandine, j'ai 26 ans et je suis maman d'Alexandre 8 mois et demi.

Comment envisageais-tu la grossesse, avant de la vivre ?

L'envie d'avoir un mini-moi a commencé en décembre 2010 et j'ai réussi a convaincre chéri en mai 2011.

Je m'imaginais la grossesse comme une période magique, avoir le ventre tout rond, être au centre des attentions, la joie de ressentir bébé bouger.

Pendant les essais bébé, je rêvais de ce ventre en regardant les femmes enceintes.

Je lisais des livres sur la grossesse et aucun ne mentionnait un mal être, la déprime durant cette période.

Je m'imaginais déjà aller m'acheter des vêtements de grossesse pour mettre en valeur mon ventre.

Je me renseignais sur les cours de préparation à l'accouchement, j'avais hâte de vivre ces moments avec mon mari.

Au final j'ai assisté à deux séances de préparation, seulement, parce que je m'y suis sentie seule : les autres mamans avaient l'air si heureuse comparées à moi.

Et maintenant, qu'évoque la grossesse pour toi ?

Avec des mois de recul, je repense souvent a ma grossesse, et je me demande si, si j'avais fait les choses autrement j'aurai plus apprécié ma grossesse. J'étais trop stressée, j'avais trop de nausées, je voulais trop en faire (déménagement, peinture pour la chambre de mon fils malgré mon chéri qui m'avait dit de me reposer).

Puis, quand on a dû me déclencher, en urgence, malgré le fait que je n'aimais pas ma grossesse, je ne voulais pas encore que mon fils arrive, jetais a 38sa.

Je savais que mon fils irait en néonat (à cause de son petit poids).

La grossesse n'a pas fait de moi la femme épanouie qu'on décrivait un peu partout mais je ne regrette pas, car, j'ai eu le plus beau des cadeaux, mon fils.

As-tu l'impression que ne pas aimer être enceinte est tabou dans notre société ? As-tu eu droit à des remarques en la matière ?

Peu d'émissions, peu de livres parlent du mal-être que beaucoup de femmes ressentent pendant leur grossesse.

Toutes les mamans autour de moi me disaient que c'était que du bonheur, que j'avais de la chance.

Mon mari était conscient que je le vivais très mal.

Pour ce qui est des remarques, j'en ai malheureusement eu : une amie à moi savait que je n'allais pas bien du tout, je lui ai expliqué la cause de ma déprime, et, elle m'a dit de ne pas me plaindre et de penser aux femmes qui ne pouvaient pas avoir d'enfant...

Une fois, sur un forum, j'ai été traitée d'égoïste, on m'a dit que je n'aimais pas mon bébé pour dire que la grossesse me rendait triste.

J'ai rencontré un groupe de mamans, sur un forum, et j'y ai avoué que je n'aimais pas être enceinte, je n'ai pas été jugée et ça m'a fait beaucoup de bien de vivre ma grossesse en leur compagnie : un grand merci aux octobulles du bonheur.

Envisagerais tu une seconde grossesse après la première ?

Pendant ma grossesse, je me disais que plus jamais je ne pourrais recommencer.

Cheri qui est fils unique, ne souhaite pas que notre fils reste seul.

Je songe a un 2eme petit bout mais la grossesse me fait peur.

J'ai peur de revivre ce mal etre, je me doute bien que toutes les grossesses ne se ressemblent pas mais j'ai beaucoup d'appréhension.

Je ne dis pas que je serai prête dans 6 mois mais dans quelques années pourquoi pas.

Un mot à ajouter pour les mamans dans ton cas ?

Pour les futures mamans qui sont dans mon cas, je leur dirai de ne pas avoir honte, de ne pas cacher leur mal être comme j'ai pu le faire autour de moi.

Je sais que c'est plus facile a dire qu'a faire mais je regrette d'avoir menti sur mon état.

Parlez en à votre sage femme, elles sont la pour ça, pour nous aider a vivre notre grossesse sereinement.

Je regrette de ne pas l'avoir fait, elle m'aurait sans doute conseillée, j'ai eu peur d'être jugée.

On remercie Amandine pour sa sincérité. Et à celles qui n'aiment pas être enceinte, rassurez vous, vous en aimerez pas moins votre enfant, une fois qu'il sera là.

Paroles de maman : j'ai détesté être enceinte

Commenter cet article

Ghislain 16/06/2013 15:04

Merci à Amandine pour ce témoignage, d'un sujet qui semble être tabou dans notre société... Me concernant, je ne suis pas enceinte... et si je le deviens un jour, faudra que je m'inquiète (car je pourrais être un des 1ers hommes à qui ça arrive :p)
Merci à Claire pour ce blog, et tous ces témoignages (par les mamans, pour les mamans... et pas que ;) )