Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Si vous allaitez, on vous a sans doute dit de supplémenter votre petit bout à la vitamine K et ce, une fois par semaine.

La supplementation en vitamine K serait prévue afin de pallier aux risques de maladies hémorragiques du nourrisson pouvant survenir entre la naissance et 6 mois.

Au même titre que pour la vitamine D, je me suis donc posée la question du bien fondé de la chose.

Après lecture de divers articles en la matière, il m'est apparu que les hémorragies précoces (premiers jours) du nourrisson sont très rares et dues en grande partie à la prise de médicament de la maman durant la grossesse.

Les hémorragies "courantes" sont un peu plus fréquentes, quoique rares quand même et dues a un délai dans l'allaitement ou une consommation insuffisante de lait.

Quand aux hémorragies tardives, elles sont vraiment très rares.

Le taux sérique des bébés seraient identiques à celui de l'adulte dès 6 semaines.

L'administration de vitamine K à un bébé en bonne santé peut donc être contestée.

Mise a part ces informations plutôt complexes, je me suis penchée sur la composition de la vitamine en question.

Acide chlorhydrique : sans danger si en petite quantité mais néanmoins classé comme à éviter. Peut présente des risques pour le système digestif.

Acide glycocholique : à partir d'extrait de bile de taureau. (Mais bébé n'est il pas de l'espèce humaine ??). Si certains le classent sans danger d'autres le considèrent comme impliqué dans certaines leucémies.

Hydroxyde de sodium : cette fameuse soude caustique dont je parlais pour l'uvesterol et qui est interdite en Australie.

Lécithine de soja : comprise dans de nombreux produits alimentaires, elle n'est pas dangereuse en soi. Cependant le soja étant trop répandu dans tout ce que nous mangeons, son impact n'est pas du plus grand bien. Il faudrait y revenir plus ard mais le soja riche en hormones femelles pourrait être responsable de modifications des caractères sexuels secondaires chez le garçon. Par ailleurs, le soja contenant des isoflavones peut être responsable de fausses couches.

Une fois de plus, je crois que je vais aire confiance à la nature.

Peut-être évite-t-on un risque mais sinon en génère d'autres...

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Supplémenter en vitamine K - bien ou pas ?

Commenter cet article