Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Louloute passe par la phase du "tout tout de suite".

Le manège est fermé ? Je peux tenter par a(x) + b d'expliquer à la furie en pleurs que ça ne changera rien (bien que le théorème mathématique nous soit ici d'un usage tout a fait relatif), rien n'y fera.

Et donc, j'ai le droit à mon "tu es méchante maman".

En ce moment, si je contrarie les volontés du petit seigneur, Louloute du nom, c'est mes vertus morales qui en prennent un coup.

Alors que faire, devant un petit loup qui nous trouve méchante, voire de rares fois même moche (bah oui rien n'est de trop, hein ?). Hé bien, je pense qu'on garde son calme. On relativise. L'enfant n'exprime là que sa frustration et sa tristesse. Parce que ce qui nous semble un détail est pour lui une fin du monde.

Être maman ou papa, c'est se plier à l'exercice de se mettre dans la peau d'un loulou, qui, ne fonctionne pas comme les grands, il faut bien se le rappeler.

Bien évidemment, notre cœur de maman peut en avoir gros sur la patate.

Mais au fond, restons aimantes et attendons que l'orage passe.

Même si a ce fameux âge de la crise d'opposition, y a des moments ou on se sent à bout. J'avoue que les hurlements et caprices me courent parfois sur le haricot et me mette en ébullition telle une théière en surchauffe !

Et puis, bah, quand on finit par perdre notre calme légendaire, et bah tant pis. On est humaine. Alors simplement on reconnaît son tort et on s'excuse auprès de sa progéniture.

On pourrait également croire que le "t'es méchante maman" naît de l'erreur de dire à son enfant "tu es méchant".

Hé bien non, pas forcément, parce que ce n'est pas quelque chose qu'on pratique particulièrement ici.

Oui, je parle d'erreur. Parce que pour moi un acte peut être qualifié de méchant mais pas un être. Le pouvoir des mots...si vous me lisez depuis un moment, vous savez l'impact que les mots peuvent avoir, à mon sens.

Dire à un enfant qu'il est méchant c'est l'enfermer dans un cadre et un état de fait. C'est donner un tour trop grave à la chose. C'est lui faire porter une étiquette lourde a porter.

Bon, si on l'a dit et qu'on regrette, suffit de relativiser son propos ensuite. C'est pas grave non plus si on ne laisse pas le truc s'installer.

Et vous les mamans, les papas, vous avez droit aux reproches de vos petits loups ?

Tu es méchante, maman !

Commenter cet article

LaFéeDuLac 24/04/2013 17:15

"T'es méchante et en plus t'es pas gentille et t'es pas belle !" Ma fille de 4 ans... "Toi es vilaine !", sa soeur de 2 ans et demi. Oui, je compatis...

Anna Ma 24/04/2013 13:15

Salut ! Je crois que j'entends maman tu es méchante tous les jours ... Ou comment un enfant arrive à faire culpabiliser ses parents ... et pourtant, tout comme toi, je n'ai jamais dis à mes enfants qu'ils étaient méchants ... Et quand je pense que ce n'est que le début des reproches ...

MumChérie 23/04/2013 14:15

Pas toujours facile d'être maman ! Les miens n'osent pas encore trop la confrontation directe mais se rebellent parfois un peu à voix basse en s'entrainant (mes 2 grands ont 4 et 3 ans). J'ai eu droit récemment à un "Je vais la tuer" qui m'a laissée interloquée (j'en parle dans mon blog ici http://nosviesdemaman.wordpress.com/2013/04/04/je-vais-la-tuer/ )
Heureusement, on arrive à relativiser et on sait que ces mots n'ont pas le même poids que chez les adultes, comme tu l'expliques si bien quand tu dis qu'être parent c'est faire cet exercice délicat de se mettre dans la peau de ses loulous...