Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

Comme d'accoutumée, nous avons pris le bus pour aller à la crèche ce matin.

Le soleil tapait déjà.

Un tour chez "la tête de l'ours" pour chercher un muffin.

_A quoi ?

_Mais je t'ai bien dit que je ne sais pas, on va voir ce qu'il y a.

Louloute jette donc son dévolu sur un grooooos muffin au chocolat. Hé oui, je suis de ces mauvaises mères qui autorisent des donuts et muffins en guise de petit dej ! Boooouh. (Le tout après un gros bib de lait avec une pointe de sirop, un énorme hein ? Et t'as pas oublié le litchi hein ?)

On attend le bus. Alors comme d'habitude, il n'est pas a l'heure. Bon, soit, un quart d'heure dans la vue mais on est pas pressé, au final.

Le bus est blindé. Passons les gens qui encombrent les emplacements ou je pourrais garer mon véhicule. Louloute trouve une place assise. Ou plutôt s'impose parce que voir un pioupiou bringuebalé dans un bus semble pas choquer bon nombre d'adultes, le cul vissé aux sièges.

J'avance, je recule dans l'allée pour laisser les gens passer. Ça n'interpelle personne. Une autre poussette rentre. Oui mais je sors avant et par derrière y a la barre au milieu qui m'empêche de passer. Allez le ballet des poussettes reprend, avant, arrière, petit retourné. On arrive. Ouf.

Puis je reprends le bus au retour. Et la, je tombe sur un de ses chauffeurs qui font légion : l'espèce de sous-m*** qui sait pas rouler comme il se doit.

Il semblerait que pour bon nombre, le feu orange ait des reflets verts, technique adoptée ? On accélère et quand bon, fin de compte, c'est trop rouge, on pile, au risque de faire valdinguer tout le monde.

Alors bon, je m'accroche a la poussette dont les roues latérales ont décollé. Oui, je sais, j'ai qu'à pas prendre la poussette mais comment dire l'écharpe, par cette chaleur...

Et voilà, je suis en rogne. Voilà pourquoi j'écris ce matin. Parce que me ramasser parce que le chauffeur n'a pas su coller le trottoir j'en ai assez.

Parce que j'en ai assez qu'on me rabatte les portes sur Louloute pendant que je descends la poussette, je m'appelle pas Shivah quoi !

Parce que le code de la route est le même pour tous, et qu'on a le droit de pas appuyer sur le frein comme un débile.

Parce que j'en ai assez de l'incivilité. De ce manque chronique de savoir-vivre !

Dans tout ça, je remercie néanmoins ma Chaperonette qui n'est pas sortie de son sommeil malgré tout ce remue-ménage et je savoure mon jus de citron en terrasse parce que bon, ce n'est pas un chauffeur de bus qui me rendra la vie moins belle.

Un matin, un muffin, une maman, un bus, une poussette et deux loulous

Commenter cet article

Mama(n)dou 20/06/2013 14:32

apparemment on a connu le même :-)
http://maftuvasenchier.overblog.com/je-risque-combien-pour-homicide-sous-le-coup-de-la-folie