Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Claire B

C'est quoi un enfant sage ? (Et est ce que ça existe ?)

On a tous une image en tête quand on nous parle d'enfant sage. "Sage comme une image". Un enfant sage serait-ce d'ailleurs juste une image, un leurre, une chose qui n'existerait que dans la tête mais pas dans les faits ?

Et c'est quoi justement être sage ?

J'ai demandé leurs visions des choses à différentes personnes, parents ou non. Les réponses sont les suivantes :

"Un enfant sage, pour moi, c'est un enfant qui reste a sa place, ne prend la parole que si on l'y invite, joue tranquilou tout seul, ne sollicite pas les adultes constamment .... mais ca existe, en fait ????"

"Je dirais qu'un enfant est sage si il sait jouer tranquillement, sans crier sans cesse, ne court pas partout dès qu'on est dehors. Etre sage c'est rester tranquille quand on est chez d'autres personnes."

"Pour moi, un enfant sage ce n'est pas un enfant qui ne fait pas de bêtises mais un enfant qui comprend quand il en a fait une...ce n'est pas un enfant docile mais qui sait quand il faut écouter... c'est un peu simpliste mais c'est l'idée que je me fais dans les grandes lignes."

"Rien n'empêchera un enfant de faire des betises : c'est dans notre nature d'essayer d'aller au-delà non pas de nos propres limites, mais de celles qu'on nous impose..."

Je rebondirais donc sur les deux dernières réponses. L'enfant sage, tel qu'on pourrait se le figurer de facon caricaturale est une chimère, je crois. Je veux dire l'enfant qui ne fait pas de bruit, pas de bêtises et qui ne sort jamais des lignes de conduites fixées. Cette image d'Epinal qui relève de l'inconscient collectif.

Souhaiter un tel enfant serait un leurre et se méprendre sur ce qu'est un enfant ou même sur l'importance des bêtises.

On apprend pas, à mon sens, sans forme de transgression. On a besoin d'aller au-delà pour se forger une opinion personnelle, contourner l'interdit c'est aussi apprendre.

Pourtant l'enfant sage existe.

"Sage", adjectif dérivé de la "sagesse". Et si on faisait un tour du côté du sens des mots ? Sagesse vient du latin "sapere", avoir la saveur des choses. Être sage ce serait donc savoir le goût des choses : amer quand on s'est fait mal, sucré quand on savoure une réussite ou quand on est complimenté.

Sagesse dérive également de "scire", savoir.

Je pense donc que l'enfant sage est celui qui sait. Qui sait ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. L'enfant peut devenir sage après une bêtise, il sait ce qu'il ne doit plus faire et pourquoi. L'enfant devient sage par l'éducation de son parent (et également la punition) qui lui délivre la clé d'un savoir sur ce qui est bon ou non, ce qui est grave et ce qui ne l'est pas.

L'enfant sage n'est pas un mouton, il ne se contente pas de reproduire bêtement le schéma proposé, il agit en connaissance de cause, avec maîtrise de soi. D'ailleurs pour se maîtriser, il faut se connaître, d'où l'importance du tâtonnement, de l'expérimentation et de l'éventuelle transgression.

Mais pour faire ce chemin au mieux, l'enfant doit être accompagné, guidé, orienté, et les choses doivent être expliquées quand seul, l'enfant ne détient pas la connaissance nécessaire. Je crois, donc, qu'il n'existe pas (ou fort peu) d'enfants sages sans "bons" parents. (J'entends par "bon" parent, un parent qui accompagne et guide)

Apprenons à donner à nos enfants le goût des choses. Le "bon" parent tient autant du mythe que le mythe de l'enfant sage si on s'arrête aux idées reçues, d'ailleurs.

Et pour vous, c'est quoi, un enfant sage ?

Commenter cet article

labonoccaz 25/08/2013 16:04

coucou, vaste question, lol, je pense que ton article résume bien les idées reçues et la sagesse, et puis, sommes nous des parents si sages ??? lol bisous